Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo

Histoires du terrain

Le centre de traitement du choléra de Carrefour passe entre les mains de la Croix-Rouge haïtienne

Le 12 décembre dernier, la Croix-Rouge canadienne déployait son hôpital de campagne pour lutter contre l’épidémie de choléra à Carrefour. Après avoir opéré pendant près de quatre mois dans la région et traité plus de 1 500 patients, l’équipe de la Croix-Rouge canadienne confie progressivement la responsabilité du centre à la Croix-Rouge haïtienne, depuis le 31 mars.

« C'est ce qui fait la force de la Croix-Rouge, a expliqué Dave Bateman, chef d'équipe, Centre de traitement du choléra. Nous formons le personnel de la Croix-Rouge haïtienne, nous lui donnons les outils pour qu'il soit en mesure de prendre les choses en main lui-même, après notre départ. »

Lorsque l'hôpital de campagne de la Croix-Rouge canadienne a été déployé, il pouvait administrer une thérapie de réhydratation orale à 300 patients et avait une capacité de 120 lits. Quatre mois plus tard, le nombre de cas a considérablement diminué et le nombre de lits disponibles est maintenant réduit à 12. Le centre sera bientôt transformé en unité de traitement du choléra et n'accueillera donc que les patients en consultation externe. Les cas les plus graves nécessitant une hospitalisation seront transférés dans les cliniques avoisinantes tel que convenu avec le ministère de la Santé publique et de la Population.

Une collectivité bien informée

Cette diminution importante du nombre du cas s'explique en partie par l'important travail d'information et de prévention fait par l'équipe de santé communautaire et les bénévoles de la Croix-Rouge haïtienne qui ont fait du porte à porte pour s'adresser aux familles. Les équipes de santé communautaire poursuivent leur travail : elles ont jusqu'à présent rencontré plus de 6 000 familles, assuré la distribution de plus de 48 000 comprimés de purification d'eau, 27 000 comprimés de sels de réhydratation orale et plus de 80 500 savons.

« La prévention est cruciale dans la lutte contre le choléra. On peut continuer à traiter les patients, mais sans prévention, la maladie continuera de se propager. C'est pour ça que le travail des bénévoles est si important », a expliqué Claudia Chavez, déléguée, Santé communautaire, Croix-Rouge canadienne.

Une partie du matériel nécessaire pour augmenter à nouveau les capacités du centre sera entreposée et confiée à la Croix-Rouge haïtienne. Cette dernière pourra ainsi intervenir rapidement, si le nombre de cas augmentait de nouveau.